• Montres 100 % authentiques
  • Livraison ou enlèvement en toute sécurité
  • Garantie et retours faciles
Notre collection

356 résultats


Détails personnels

Tu n'es pas connecté, mais tu peux quand même enregistrer cette recherche. Après que nous ayons trouvé la montre que tu cherches, ton compte doit être activé à l'aide d'un lien automatisé. Tu as déjà un compte ? Connecte-toi ici

En continuant, tu acceptes nos conditions générales et notre déclaration de confidentialité.

Enregistrer la recherche

En enregistrant cette recherche, tu auras la possibilité d'être le premier à mettre la main sur la ou les recherches enregistrées qui correspondent à tes critères.

Entre pilotes et ingénieurs

Les montres IWC

Une marque centenaire, rêvée par un Américain et née dans le canton allemand de la Suisse. Cet amalgame a conduit à une histoire remplie de pilotes et d'ingénieurs, de Portugais et de Portofinos, avec des Petits Prix dans le mélange.

Histoire de

Les débuts de la CBI

L'International Watch Company - IWC, en abrégé - a été fondée en 1868 par un jeune entrepreneur américain, Florentine Ariosto Jones. Contrairement au parcours typique des jeunes Américains de l'époque, qui ouvraient des voies dans le Far West américain, Jones a décidé de s'installer à Schaffhausen, en Suisse. Avec son partenaire commercial, Henry Moser & Cie - oui, le même Moser de l'itération originale de l'actuel H. Moser -, Jones utilise la première centrale hydroélectrique de la ville pour construire une usine avec une chaîne de montage industrialisée, une révolution à l'époque puisque l'horlogerie était principalement un métier de travail manuel.

Leurs montres étaient principalement destinées au marché américain, ce qui s'est avéré être la chute du fondateur - les droits de douane élevés sur les importations américaines et le manque de financement ont forcé Jones à vendre la société à la famille Rauschenbach pour 280 000 francs suisses.

Après quatre générations de propriété des Rauschenbach, et après avoir à peine survécu à la crise du quartz, la société a été rachetée par le groupe Richemont et se trouve maintenant sous le même toit que des marques telles que A. Lange & Söhne, Jaeger-LeCoultre, Panerai et Roger Dubuis.

Principaux modèles de International Watch Company

Il y en a pour tous les goûts dans la gamme de modèles d'IWC. Des montres pilotes robustes mais épurées - qui sont historiquement une marque de fabrique de la marque -, aux calendriers perpétuels compliqués de la ligne Portugieser et aux montres habillées en métal précieux de la ligne Portofino. Ajoute un plongeur et un modèle spécialement conçu pour les ingénieurs et tu obtiens l'un des portefeuilles les plus larges de l'industrie horlogère.

Utilisé par les pilotes de la Seconde Guerre mondiale

La montre du pilote

IWC a développé ces modèles spécifiquement pour être utilisés par les pilotes de la Seconde Guerre mondiale. Ce sont, à la base, des montres-outils, conçues et fabriquées à dessein pour une tâche spécifique, dans ce cas comme outil de navigation pour les aviateurs.

Dans la gamme pilote d'IWC, tu peux trouver des prix pour tous les budgets. Au bas de l'échelle, une "simple" Mark VIII à trois branches de 40 mm - la référence IW327001 en est un excellent exemple - peut être achetée pour moins de 4 000 €.

Le modèle plus grand, l'IWC Big Pilot 43 mm avec petite seconde, a plus de points communs avec les montres de pilote originales et se vend également à un prix plus élevé, allant du modèle "normal" à environ 7 000 € à 10 000 € jusqu'à l'édition Le Petit Prince.

Si tu cherches un modèle plus petit, l'IWC Mark XII ref. IW324101 de la fin des années 90 est une parfaite Go Everywhere-Do Anything 36mm, une alternative plus abordable à la Rolex Explorer ou à l'Omega Aquaterra.

IWC propose également des chronographes dans cette gamme, le point fort étant le Chronographe Spitfire, un modeste - compte tenu du type de montres de la gamme - Chrono de 41 mm, avec boîtier en bronze et date du jour, qui se négocie à un prix raisonnable de 5 500 à 6 500 €, une aubaine si l'on considère que le mouvement est interne avec le calibre 69000.

La plus ancienne et la plus connue des montres IWC

Le Portugais

Née dans les années 1930 à la demande d'un grossiste portugais qui ressentait une demande pour des montres-bracelets ayant la précision des chronomètres de marine, la montre n'était pas initialement appelée Portugieser mais seulement par sa référence : 325. La première pièce a été livrée au Portugal en 1942 et cette histoire particulière, ainsi que le succès de la ligne, ont conduit IWC à adopter le nom plus tard, un bel hommage à la demande qui est à l'origine de la collection.

En ce qui concerne les prix, les modèles IWC vintage, avec un diamètre de 35 mm adapté à l'époque et un calibre 88 à remontage manuel, peuvent être achetés pour moins de 3 000 €, ce qui en fait une option budgétaire pour les personnes qui recherchent une montre historique au style intemporel.

En milieu de peloton, tu peux trouver des exemples du début des années 2000 de la Portugieser Chronographe, comme la réf. IW3714, qui peut être achetée pour moins de 5 000 €.

En réalité, le marché de l'occasion pour les chronographes Portugieser est rempli de pièces de grande valeur, à un prix raisonnable, pour les personnes qui veulent une alternative plus habillée aux chronographes Pilot que nous avons mentionnés précédemment.

Les modèles modernes sont évidemment plus chers. L'une de nos préférées est l'IWC Portugieser Automatic 7 Days, réf. IW500710, une magnifique montre à cadran bleu soleil avec une date et un indicateur de réserve de marche qui peut être achetée pour 10 000 €.

Si tu veux encore plus de complications et de métaux précieux, la réf. IW503504 est l'évolution de la Portugieser Automatic 7 Days mentionnée précédemment en or rouge et avec l'ajout d'un calendrier annuel qui te reviendra à environ 30 000 €.

Nommé d'après le village italien

Le Portofino

Si tu veux une approche plus traditionnelle de l'horlogerie avec une touche de modernité, la gamme Portofino est ce qu'il te faut. Nommée d'après (et inspirée par) le village de Portofino sur la Riviera italienne, la conception de la référence 5251 de la phase de lune à remontage manuel de 1984 reste (à peu près) inchangée. Ces pièces s'intégreront à merveille dans un environnement formel, avec des options de métaux précieux et non précieux et l'aspect emblématique des cornes câblées.

En raison de ses presque 30 ans de présence sur le marché, tu peux trouver des exemples d'occasion dans la fourchette de 3 000 à 6 000 €. Par exemple, une Portofino de la fin des années 2000 comme la référence IW356307.

Une montre à trois branches de 38 mm avec une complication de date, peut être achetée pour moins de 4 000 €. Une aubaine compte tenu des proportions classiques, de l'héritage de la marque et de sa reconnaissance.

Le fleuron de la gamme est l'IWC Portofino Hand-wound Tourbillon Rétrograde référence IW516501, un chef-d'œuvre en or rose de 45 mm doté d'un calibre maison 59900 magnifiquement décoré et d'une réserve de marche de 7 jours. Il présente un affichage de la date Rétrogade inhabituel et un tourbillon minute volant, sans doute la complication la plus vénérée qu'une montre puisse arborer.

Les outsiders

Plongeurs et ingénieurs

Alors que les modèles Pilot et Portugiesers captent la majeure partie de l'attention, certains modèles IWC d'occasion ont acquis un véritable culte auprès des passionnés. Nous parlons de l'Aquatimer et de l'Ingenieur, deux montres outils pures qui méritent également ton attention.

L'Aquatimer d'IWC est dotée d'une lunette tournante intérieure emblématique, contrairement à la plupart des concurrents, ce qui signifie que la double couronne nécessaire pour actionner ladite lunette la distingue dans la foule des montres de plongée standard. Tu peux trouver ce modèle chez Wristler, sur sa référence IW354805 de la fin des années 2000, pour moins de 5 500 €. Une alternative vraiment sous-estimée aux Omega Seamaster, Tudor Black Bay 58 et autres.

L'Ingenieur a été conçue à l'origine par Albert Pellaton en 1954 et remaniée à la fin des années 70 par Gerald Genta, la légende qui a conçu la Nautilus de Patek Phillipe et la Royal Oak d'Audemar Piguet. Ce riche héritage en matière de design s'accompagne des capacités techniques d'une montre conçue spécialement pour les ingénieurs, qui se traduit par des capacités antimagnétiques comparables à celles de la Rolex Milgauss. Bien qu'elle ait commencé par un simple modèle à trois aiguilles, des versions plus compliquées ont été introduites dans les années 80, y compris des versions à double heure - comme la référence IW3244, que l'on peut trouver sur Wristler pour environ 6 500 € - et des chronographes.

  • Montres 100 % authentiques
  • Livraison ou enlèvement en toute sécurité
  • Garantie et retours faciles